Home

News


Below are French news accounts of the recent settlement between my clients, the heirs of sweater manufacturer Bernhard Altmann, and the City of Strasbourg concerning a Nazi-looted Canaletto painting.  In lieu of returning the painting, Strasbourg re-purchased it from the heirs for approximately $3 million (2.5 mil euro).  The painting had been expropriated by the Nazis from Bernhard Altmann in 1938, and was purchased by Strasbourg in 1987.
 

http://www.strasbourg.fr/Strasbourgfr/FR/Phantom/Informations/051024_canaletto.htm

Vue de l'église de la Salute depuis l'entrée du Grand Canal, de Canaletto
Au terme d'une démarche positive conduite en accord avec la famille Altmann, la Ville de Strasbourg a obtenu la possibilité de conserver ce tableau dans ses collections et de préserver ainsi une piŹce majeure de son patrimoine.
------------------------------------------------------------------------

Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto (Venise, 1697-idem, 1768)
Vers 1727
Huile sur cuivre ; H. 0,45 x L. 60 cm
Achat en 1987

 
Ce chef-d'Ōuvre de Canaletto a été acheté en 1987 de maniŹre parfaitement transparente par la Ville de Strasbourg. Il était l'une des piŹces les plus importantes de la collection de Messieurs Othon Kaufmann et Franćois Schlageter, deux collectionneurs strasbourgeois trŹs estimés qui ont fait don de leur collection au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg et au Musée du Louvre. Fuyant les persécutions nazies, ils s'étaient établis ą Strasbourg.

Il y a deux ans, la succession de Bernhard Altmann, industriel juif viennois (mort en 1960) qui avait fui les persécutions antisémites au moment de l'Anschluss (annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie en mars 1938), a réclamé la restitution du tableau. Le tableau avait été confisqué ą Bernhard Altmann par les nazis avec l'ensemble de ses biens et vendu aux enchŹres publiques par la maison de vente viennoise, Dorotheum, en juin 1938. Le caractŹre spoliateur de cette vente n'a été établi que récemment.

Consciente de l'importance tant artistique qu'historique de ce tableau, la Ville de Strasbourg a souhaité conserver cette Ōuvre dans les collections du musée, dans le souci du respect de la légitimité des requérants et en s'inspirant des lignes directrices issues des principes internationaux en matiŹre de spoliation de biens juifs.

Au terme de cette démarche positive conduite en accord avec la famille Altmann, la Ville de Strasbourg a obtenu la possibilité de conserver le tableau dans ses collections et de préserver ainsi une piŹce majeure de son patrimoine. Une compensation financiŹre provenant en partie des budgets d'acquisition courants des Musées de Strasbourg, et en partie de mécŹnes, sera versée aux héritiers de Monsieur Bernhard Altmann.
 

http://fr.news.yahoo.com/10102005/202/un-canaletto-spolie-par-les-nazis-strasbourg-indemnise-les-heritiers.html
lundi 10 octobre 2005, 18h49
Un Canaletto spolié par les nazis: Strasbourg indemnise les héritiers

STRASBOURG (AFP) - Le Conseil municipal de Strasbourg a approuvé lundi l'accord d'indemnisation aux héritiers d'un industriel autrichien d'une oeuvre de Canaletto spoliée par les nazis en 1938 pour 2,5 millions d'euros.Le protocole d'accord a été voté en conseil municipal ą l'unanimité moins 1 voix et 2 abstentions.

Il y a un peu plus de deux ans, les héritiers de Bernhard Altmann, industriel qui s'était vu confisquer ses biens lors de l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie, avaient réclamé aux Musées de Strasbourg la "Vue de l'église de la Salute depuis l'entrée du Grand Canal", oeuvre sur cuivre du peintre italien vénitien (1697-1768).

Cette peinture avait été achetée en toute bonne foi en 1987 par les Musées de Strasbourg aux collectionneurs Othon Kaufmann et Franćois Schlageter, pour 3,5 millions de francs.

La spoliation ayant été reconnue, un accord a été trouvé au printemps dernier entre la famille américaine et la ville qui s'était engagée ą payer 2,5 millions d'euros avant le 31 juillet ou ą restituer la peinture si elle ne pouvait trouver la somme.

Des tensions entre les héritiers et la ville étaient apparues en juillet, l'avocat des héritiers américains réclamant la restitution de l'oeuvre en raison du non-respect du délai prévu par l'accord d'indemnisation pour le paiement des 2,5 millions d'euros. La ville avait obtenu un délai de trois mois supplémentaires.

"C'est un acte moral, un acte de justice. Pour la premiŹre fois en France, un tableau spolié n'est pas restitué mais indemnisé", a déclaré le délégué au maire Robert Grossmann en charge de la culture.

"Nous avons voulu conserver ce chef-d'oeuvre plutôt que d'acheter des oeuvres sur le marché", a-t-il ajouté.

Cette acquisition, financée par un redéploiement interne du budget et des contributions de mécŹnes, prévoit le gel des acquisitions par la ville de Strasbourg pendant une période de deux ans et demi.

"C'est une fin heureuse pour un tableau issu d'une période de l'histoire particuliŹrement tragique", a indiqué Fabrice Hergott, le directeur de Musées de la ville de Strasbourg. "Le musée pourra désormais lui porter un regard apaisé. Il s'en trouve en quelque sorte embelli", a-t-il souligné.

La "vue de l'église de la Salute depuis l'entrée du Grand Canal" est un Canaletto de petit format (45x60 cm). Peint sur cuivre, ce qui est rarissime puisqu'il n'y en a que neuf au monde, il montre Venise sous une lumiŹre particuliŹrement éclatante qui le fait "sortir du mur", s'extasient les spécialistes.

Le dernier Canaletto vendu aux enchŹres "La fźte du Bucentaure le jour de l'Ascension sur le grand canal" avait atteint 17 millions d'euros, un record mondial chez Christie's ą Londres le 6 juillet.